Vous êtes ici

Ressources

Retrouvez dans cette rubrique les productions des actions du plan Nature en Ville ainsi que les ressources (documents, sites web, etc.) associées à des actions du plan ou a des initiatives.

Filtrer

Thèse Évolution des pratiques des paysagistes face aux enjeux écologiques de la conception urbaine

Leger-Smith Fanny-Anaïs

 

Avec une population mondiale vivant majoritairement dans les villes, un rythme d'urbanisation rapide et une limitation des ressources, il est devenu indispensable de prendre en compte les enjeux écologiques de la conception urbaine. Cela se traduit depuis une dizaine d'années par l'introduction de critères écologiques dans les politiques publiques et un changement des pratiques professionnelles des acteurs urbains. Ce tournant écologique concerne notamment les paysagistes qui ont une pratique urbanistique propre définie par une démarche de projet de paysage. Le travail de thèse interroge l'impact du tournant écologique dans la conception urbaine sur l'évolution des pratiques des paysagistes. Nous étudions cette question dans trois domaines : les pratiques de discours des paysagistes à travers l'analyse du Landscape Urbanism et des mouvements similaires en France, la place des paysagistes dans les associations disciplinaires au sein des équipes de conception des marchés publics et enfin leurs pratiques de conception à travers l'analyse de huit cas d'étude de quartiers écologiques en France et au Royaume-Uni. La méthodologie de recherche est pluridisciplinaire et déploie divers outils provenant de la géographie, la linguistique et l'économie mais aussi l'analyse de projet de paysage. Nous n'observons pas de mutations fondamentales des pratiques paysagistes face au tournant écologique observé et montrons plutôt que ce tournant conforte la démarche traditionnelle de projet de paysage. Il constitue néanmoins un facteur de différenciation des pratiques paysagistes qui adaptent leur démarche aux spécificités, entre autres écologiques, du site.

Flore et faune utiles à la protection des plantes

Scradh

Le Scradh est une station d'expérimentation horticole membre de l'institut national ASTREDHOR.

A ce titre la station a beaucoup travaillé sur les techniques de protection des plantes permettant de maintenir la qualité des végétaux en production ou sur site (jardin, espaces verts en ville) tout en réduisant l’emploi des produits agro-pharmaceutiques. Cette technique de lutte appelée ‘Protection Biologique Intégrée’ fait notamment appel à l’usage d’auxiliaires biologiques contre les ravageurs. Pouvoir les identifier et connaitre leurs exigences est donc indispensable.

Si certains auxiliaires peuvent être achetés, de nombreux existent naturellement dans notre environnement. Après plus de 6 années d’études sur cette biodiversité utile, le Scradh a réalisé une "affiche" détaillant les auxiliaires connus présents naturellement dans l'environnement, leur rôle dans la protection des plantes, et les végétaux susceptibles de favoriser leur maintien.

La démarche est d’amener l’ensemble des professionnels (horticulture/paysage, viticulture, arboriculture, etc.) et le grand public à valoriser la biodiversité, dans le cadre de ce que l’on nomme la « biodiversité fonctionnelle ».

La ressource produite garde un aspect évolutif car nos connaissances progressent régulièrement. De plus un côté pédagogique a été inclus car il ne s’agit pas d’une simple affiche mais d’un ensemble de documents (cartes, vignette, affiche) permettant la finalisation par l’utilisateur de la dite ‘Affiche collector’.

 

Pour plus d'information sur cette ressource

Guide descriptif du Label BiodiverCity© - CIBI

Le présent guide explique l’outil et la démarche. Il expose d’abord le contexte et argumente le sujet de la biodiversité urbaine. Il permet d’appréhender la grille technique pour conduire des projets dans ce sens. Ce guide est destiné aux utilisateurs du référentiel et à tous ceux intéressés par la découverte du dispositif et de la démarche.

Ce guide expose l’objectif général, les sujets à travailler et le dispositif de labellisation. Les critères techniques de l’évaluation seront décris dans un autre guide, le manuel technique, qui détaille les actions à travailler et les critères de notation.

Trame écologique urbaine - Place de la nature en ville à Rennes

Bouriau E, Hubert-Moy L., Nabucet J.

État des lieux et éléments pour la mise en œuvre d’une Trame verte urbaine dans le cœur de métropole.

De nombreux gestionnaires des villes s’intéressent, en association avec des chercheurs, à la prise en compte de la nature en ville. A l’échelle du territoire de l’agglomération rennaise, si la Trame verte et bleue a été identifiée précisément dans les secteurs agro-naturels, ce n’est pas encore le cas en milieu urbain.

 

L’objectif du projet de trame écologique urbaine est d’identifier finement les éléments de nature dans la ville. Une collaboration entre l’Audiar et le laboratoire LETG-Rennes COSTEL de l’Université de Rennes 2 a permis de développer une méthode de cartographie des éléments constitutifs de la trame verte à l’échelle de l’agglomération couvrant espaces privés et publics.

 

Ce travail contribue à la définition d’une trame verte et bleue urbaine à intégrer dans les documents de planification règlementaire et dans les projets urbains.

Méthode de détermination de la Trame Verte et Bleue de Limoges Métropole

Communauté d’agglomération Limoges Métropole

La communauté d’agglomération Limoges Métropole réunit 18 communes. Différents espaces naturels (agricoles, bocagers, boisés, humides) sont présents sur son territoire, dont certains revêtent une importance patrimoniale. Ces espaces accueillent une biodiversité riche et variée mais ils subissent la pression de l’urbanisation et certains aménagements peuvent entraîner une dégradation de ces milieux ou les isoler en interrompant les connexions biologiques.

 

Afin d’inverser cette tendance, Limoges Métropole a lancé une étude en 2009 visant à définir puis hiérarchiser les éléments majeurs du patrimoine naturel de Limoges Métropole afin de pouvoir les intégrer dans un document-cadre servant d'outil à l'aménagement du territoire communautaire et de concilier ainsi développement économique et préservation de la nature.

 

 

Cette fiche expérience est issue de l'ouvrage « Ingénierie écologique appliquée aux milieux aquatiques : pourquoi ? comment ? »

Bulletin de veille Nature En Ville_n 8_2014

Une ville verte - Les rôles du végétal en ville

Marjorie Musy

Les grandes agglomérations font face à des objectifs environnementaux de taille et parfois contradictoires : imposer la densification pour lutter contre l’étalement urbain, maintenir la biodiversité, anticiper et limiter le changement climatique, réduire les émissions de gaz à effet de serre, offrir un cadre de vie sain et agréable aux habitants…

 

Ces enjeux se traduisent dans la pratique par des interrogations récurrentes sur l’impact du végétal dont on perçoit qu’il peut jouer un rôle clé dans le développement urbain durable. En réponse, ce livre propose un état de l’art pluridisciplinaire et systémique de l’influence du végétal urbain sur sept enjeux du développement durable : la microclimatologie, la maîtrise de l’énergie, l’hydrologie, les ambiances, la qualité de l’air, l’empreinte carbone et la biodiversité. Chaque enjeu est évalué en fonction des techniques expérimentales et numériques mises en oeuvre, et des résultats des différents dispositifs végétaux rencontrés en ville. L’analyse est précédée d’un bilan de l’évolution de la place du végétal dans les villes françaises et des nouvelles techniques qui permettent d’inventorier à grande échelle les surfaces végétales.

 

Cet ouvrage, issu d’un projet de recherche, s’adresse essentiellement aux scientifiques, étudiants et chercheurs qui y trouveront une vision large des rôles physiques de la végétation par rapport à des fonctions écosystémiques, souvent traitées séparément alors qu’elles sont intimement liées. Il peut également intéresser les urbanistes et ingénieurs des villes souhaitant une approche plus globale de la problématique de la végétation en ville. En effet, corréler les différents enjeux comme les auteurs ont tenté de le faire, montre à quel point un dialogue entre professionnels de divers domaines est nécessaire dans le cadre de projets urbains.

Grand Lyon: Une charte pour mettre l'arbre au cœur de la ville

Communauté Urbaine du Grand Lyon

Le Grand Lyon a adopté en décembre 2000 une première charte de l'arbre afin de mieux formaliser ses engagements politiques et ses orientations de travail à Long terme pour une meilleure prise en compte de la nature dans le développement urbain.

 

En décembre 2011 une nouvelle charte de l'arbre a été publiée, fruit d'une élaboration concertée avec des acteurs publics, privés et associatifs de l'agglomération. En mars 2013, cette nouvelle charte rassemble plus de 65 signataires, continue à intéresser de nouveaux partenaires et permet de multiplier les projets, les échanges et de faciliter les synergies de travail.

POPSU Europe

GIP-EPAU

Le programme POPSU Europe est une plate-forme d’échanges entre les acteurs des villes européennes et les milieux de la recherche urbaine en Europe. Partant des analyses transversales sur les villes françaises, la plate-forme européenne observe les projets et les stratégies à l’œuvre dans la fabrique des villes européennes.  Dans ce contexte, elle met l’accent sur l’identification de démarches innovantes de projet urbain au sein de l’action publique. Pour mettre ce programme en œuvre, la plate-forme organise des cycles de séminaires autour de thématiques contemporaines, favorisant les échanges entre des représentants de villes européennes et des experts, chercheurs universitaires ou praticiens. Les actes de ces séminaires peuvent être téléchargés sur le site du programme POPSU, et une publication bilingue clôture ces travaux.

POPSU 2

GIP-EPAU

Lancé en 2010, POPSU 2 est un programme de recherche qui met l'accent sur les connaissances à produire pour servir la stratégie des acteurs dans les métropoles. Il s'agit de se projeter dans l'avenir pour étudier en quels termes poser la ville de demain. La comparaison des différentes situations métropolitaines est plus particulièrement développée. Elle est articulée autour de cinq thèmes différents et concerne dix métropoles françaises parmi les plus importantes hors Ile de France (Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulon, Toulouse). Le programme POPSU 2 développe à la fois des monographies locales sur les agglomérations parties prenantes du programme et un travail comparatif à l’échelle nationale sur cinq thèmes. Deux ou trois thèmes sont approfondis par chaque équipe de recherche. Des séminaires ont été organisés pendant la durée du programme sur l’ensemble des thématiques du programme.

POPSU 1

GIP-EPAU

Lancé en 2004,  le programme POPSU 1 a été clôturé en 2010. La fabrique de la ville a été analysée par des équipes de recherche en lien avec les acteurs locaux de l’urbanisme,  dans sept grandes agglomérations françaises. Le programme est basé sur un partenariat entre le Plan Urbanisme Construction et Architecture (PUCA), à travers le GIP EPAU devenu GIP AIGP, et les principales collectivités territoriales et autres acteurs de ces agglomérations.

Les trophées Novatech 2013 - juin 2013

Le Graie

A l'occasion de Novatech, le Graie a invité des aménageurs, paysagistes, urbanistes, concepteurs d'ouvrages et gestionnaires de l'eau à présenter de quelle façon ils intègrent la gestion des eaux pluviales dans leurs projets. les réponses sont dans l'aménagement de projets privatifs, d'espaces publics ou de quartier mais aussi, plus largement dans des stratégies de gestion et d'incitation à la bonne gestion des eaux pluviales, en mobilisant l'ensemble des acteurs concernés.

10 études de cas, françaises, européennes (Suisse, Allemagne et Espagne) mais aussi américaines et québécoises, sont les finalistes aux Trophées Novatech 2013. Les résumés sont publiés dans Hydroplus (numéro de juin) et les textes complets sont en ligne sur le site Internet d'Hydroplus.

Les lauréats ont été désignés et récompensés par un jury rassemblant des représentants des différents métiers concernés, à l'occasion de Novatech au palais des congrès de Lyon, le 25 juin 2013.

Actes - Novatech 2013 - 8ème conférence internationale sur les solutions et stratégies pour une gestion durable de l'eau dans la ville - Juin 2013

Le Graie

Novatech 2013 est la 8ème édition de cette conférence. Elle s'est déroulée en juin 2013, à Lyon, durant 3 jours.

De l'aménagement d'un nouveau quartier à la gestion des risques d'inondation à l’échelle d’un bassin versant, de l’apport de résultats scientifiques à l’application de solutions techniquement innovantes, de la perception des eaux pluviales par les habitants aux nouveaux enjeux de gouvernance, les conférences Novatech s’organisent autour de trois grandes approches thématiques :

1 - Eaux pluviales et aménagement urbain - de la parcelle aux grands territoires, les stratégies, l'implication des acteurs, les clés du changement pour une gestion intégrée de l'eau dans la ville

2 - Eaux pluviales et solutions innovantes -Conception et efficacité de l'infiltration, de la décantation et du traitement. Optimisation du fonctionnement et de la gestion du système d'assainissement

3 - Eaux pluviales, bassins versants et milieux aquatiques - Pollution des rejets urbains de temps de pluie, micropolluants, pathogènes. Métrologie. Modélisation couplée bassins versants. Gestion intégrée des inondations

 

 

Les actes de NOVATECH 2013 rassemblent l'ensemble des communications présentées au cours de la conférence : 207 communications présentées par près de 800 auteurs et co-auteurs, issus de 29 pays.

Synthèse - Rencontre élargie du groupe de travail régional à Lyon - Clarifier la compétence eaux pluviales - avril 2013

Le Graie

Nathalie Le Nouveau et Elodie Brelot ont introduit la journée en rappelant que le service public administratif de gestion des eaux pluviales urbaines a été récemment explicité à la faveur de la création d’une taxe facultative dédiée à son financement, dans le cadre de la loi Grenelle 2 de 2010. Il existe néanmoins pour les collectivités un véritable besoin de clarification de cette compétence, alors que les attentes et exigences en la matière sont croissantes (DERU, DCE, etc.). Face à cette problématique, le GRAIE et le Certu se sont associés pour produire, dans le cadre du groupe de travail régional, un dossier visant à accompagner les collectivités dans la structuration de cette compétence et dans la définition des missions et activités du service. Cette journée a été organisée dans le cadre de l'élaboration de cet ouvrage.

Actes - Rencontre élargie du groupe de travail régional à Lyon - Clarifier la compétence eaux pluviales - avril 2013

Le Graie

Nathalie Le Nouveau et Elodie Brelot ont introduit la journée en rappelant que le service public administratif de gestion des eaux pluviales urbaines a été récemment explicité à la faveur de la création d’une taxe facultative dédiée à son financement, dans le cadre de la loi Grenelle 2 de 2010. Il existe néanmoins pour les collectivités un véritable besoin de clarification de cette compétence, alors que les attentes et exigences en la matière sont croissantes (DERU, DCE, etc.). Face à cette problématique, le GRAIE et le Certu se sont associés pour produire, dans le cadre du groupe de travail régional, un dossier visant à accompagner les collectivités dans la structuration de cette compétence et dans la définition des missions et activités du service. Cette journée a été organisée dans le cadre de l'élaboration de cet ouvrage.

Actes et synthèse de la Conférence Eau&santé - L'eau dans la ville : bien-être, risques et opportunités - janvier 2013

Le Graie

Cette 4ème conférence Eau & Santé organisée par le Graie, le Grand Lyon et l’ASTEE avec le soutien de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (RMC) et de la Région Rhône‐Alpes, a rassemblé près de

150 participants dont un quart originaire de l’extérieur de la région Rhône‐Alpes, confirmant la dimension nationale de cet évènement.

 

Après des journées centrées sur l'assainissement, les impacts et les micropolluants, elle s’inscrit plus nettement dans le Plan national Santé‐Environnement, avec une entrée ville et une approche de la santé qui dépasse les problèmes de pollution de l'eau, mais qui s'ouvre sur le développement du bienêtre en ville en relation avec l'eau

EcoQuartier Biodiversité Nature en Ville - Retour sur l’Appel à projet EcoQuartier 2011

CETE Lyon

« Préserver la biodiversité , restaurer et valoriser la nature en ville » était l'une des 20 ambitions de l’appel à projet EcoQuartier 2011 reprise au sein de la charte EcoQuartier à travers l’engagement «Préserver et valoriser la biodiversité, les sols et les milieux naturels». Les 393 dossiers de candidature de l’appel à projet EcoQuartier ont décliné cette ambition de manière variée qui dépendent principalement des enjeux contextuels, de la taille des projets et des collectivités et de l’ingénierie mobilisable. On constate, à travers l’analyse comparée de ces dossiers, que cette ambition est reprise de manière beaucoup plus qualitative que lors de l'appel à projet EcoQuartier 2009. Cet intérêt se manifeste par des démarches ou des actions opérationnelles à l'échelle de l'EcoQuartier. Dans l'ordre de leur fréquence d'apparition dans l'ensemble des dossiers ont peut noter:

  • un travail sur les notions de trame verte / de corridor biologique en lien avec le quartier
  • la mise en place d'espaces verts structurants,
  • la définition de prescriptions en matière de choix d'espèces plantés,
  • la gestion environnementale des espaces verts,
  • le sensibilisation à la nature en ville et à la préservation de la biodiversité,
  • le travail avec des acteurs associatifs ou institutionnels qui ont une compétence spécifique (gestion, connaissance) en matière de biodiversité.

Rapport Nature en ville, biodiversité et EcoQuartier. Contribution des dossiers de l'appel à projet Ecoquartier 2011

CETE Lyon

Le bilan global et hiérarchisé fait apparaître que les enjeux en matière de biodiversité et de restauration de la nature en ville apparaissent au sein des dossiers de candidature de manière beaucoup plus qualitative que lors de l'appel à projet EcoQuartier 2009. Ces enjeux différent toutefois beaucoup selon la taille et l'environnement de la commune.

Cet intérêt se manifeste par des actions concrètes et opérationnelles à l'échelle de l'EcoQuartier. Les éléments principaux mis en avant (démarche ou objet d'action) sont (dans l'ordre décroissant de leur fréquence d'apparition dans l'ensemble des dossiers):

• la volonté de travailler sur les notions de trame verte / de corridor biologique en lien avec le quartier (le plus souvent en lien avec des réflexions à l'échelle communale ou intercommunale)

• la mise en place d'espaces verts structurant

• la définition de prescriptions en matière de choix d'espèces plantées

• la gestion environnementale des espaces verts (principalement publics avec quelques focus sur les espaces privés principalement en matière de sensibilisation)

• le sensibilisation à la nature en ville et à la préservation de la biodiersité

• le travail avec des acteurs associatifs ou institutionnels qui ont une compétence spécifique (gestion, connaissance) en matière de biodiversité)

Rapport Les prescriptions en matière de plantations dans les EcoQuartiers

CETE Sud-Ouest

Ce rapport présente quelques prescriptions en matière de plantation dans les écoquartiers : synthèse établie à partir des dossiers présentés dans le cadre de l’appel à projet EcoQuartier 2011.

Rapport La faune dans les écoquartiers, Redonnons la parole à la faune

CETE Lyon

Cette étude permet de faire un état des lieux de la manière dont on peut prendre en compte la problématique de la faune dans un projet urbain. Il s'agit d'examiner plus spécifiquement la manière dont les dossiers de l'appel à projet écoquartier traite de cette quesiton dans le cadre de la Nature en ville.

Pages