Vous êtes ici

Actualités

Lancement du Plan national d'action "France, terre de pollinisateurs"

Ségolène Royal vient de lancer un plan national d’actions, "France, terre de pollinisateurs", qui vise à enrayer la perte d’espèces de pollinisateurs et à susciter la mobilisation des acteurs. Ces pollinisateurs rendent des services estimés à 1,5 milliard d’euros par an en France.

Ce plan propose-t-il une vingtaine d’actions visant à mieux connaître les insectes pollinisateurs et la pollinisation, et également à promouvoir de bonnes pratiques dans tous les espaces fleuris et dans tous les secteurs concernés, notamment les territoires ruraux et forestiers, les espaces protégés (parcs naturels régionaux) et même les territoires urbains.

L’appropriation de ces bonnes pratiques, leur mise en œuvre favorisée par des actions de communication et de sensibilisation des gestionnaires d’espaces, mais aussi du simple particulier, sont une condition de réussite de ce plan.

La diffusion du guide issu du programme européen Urbanbees (les abeilles en ville), que le Ministère de l’Ecologie a co-financé, est un des exemples de mobilisation, voulu dans plan d’actions pour la protection des insectes pollinisateurs. Il est l’aboutissement d’un remarquable travail qui s’est déroulé de janvier 2010 à mars 2015, dans lequel la Région Rhône Alpes et la métropole du Grand Lyon se sont activement engagées avec l’INRA, l’Institut national de la recherche agronomique, et l’association Arthropologia.

 

Pour plus d'informations sur ce plan d'actions

Brochure du programme Urbanbees

Urbanbees

Guide de gestion écologique pour favoriser les abeilles sauvages et la nature en ville

Association ARTHROPOLOGIA - INRA Avignon

Coupey C, Mouret H, Fortel L, Visage C, Vyghen F, Aubert M, Vaissière BE (2014). Guide de gestion écologique pour favoriser les abeilles sauvages et la nature en ville, 127 p.

Le programme LIFE+ URBANBEES a pour vocation, au travers de ce guide de gestion, de diffuser auprès des agglomérations européennes, des éléments indispensables à une gestion écologique des espaces verts, notamment par le biais des abeilles sauvages. Consciente de la problématique globale de perte de biodiversité, en particulier du déclin inquiétant des abeilles, comme de la nécessité de conserver une agriculture et des espaces récréatifs de qualité, la Région Rhône-Alpes a, dès 2008, soutenu cette initiative en faveur de la Nature. Centré dans un premier temps sur le territoire du Grand Lyon et de la Région, le programme URBANBEES se tourne à présent vers une diffusion européenne.

Ouverture des inscriptions - Voyage d'études Sociotopes à Stockholm

Les fonctions écologiques des espaces naturels ne s’opposent pas à leurs fonctions sociales : la politique des trames vertes menée à Stockholm nous démontre l’intérêt d’intégrer ces deux aspects simultanément dans la planification urbaine - c’est là un des grands enseignements des politiques urbaines suédoises pour un public français peu habitué à ce type d’approche.

Si Stockholm est à la pointe des réalisations en matière de de trame verte et de densification urbaine, c’est parce que la ville porte une vision politique en la matière, et aussi parce qu’elle met en oeuvre des outils d’analyse très performants, facilitant l’intégration de la nature urbaine dans les documents de planification. Grâce à des intervenants de haut niveau, nous étudierons les pressions et opportunités liées aux projets d’urbanisation en bordure du parc national urbain de Stockholm. A Nacka (84 000 h.), dans l’ensemble urbain le plus dense de Suède, qui accueille une forte concentration d’immigrés, nous envisagerons concrètement la question des fonctions sociales des espaces naturels entourant le quartier ; et des rencontres avec des acteurs locaux permettront de comprendre comment les autorités traitent le lien avec la nature comme facteur d’intégration et d’acculturation.

C’est pour découvrir ces politiques, leurs outils et leur traduction sur le terrain, que Nature et Culture et Jean-Pierre Ferrand proposent ce voyage d’étude du 21 au 26 septembre 2015 avec le concours de Voyages Coopératifs de Bretagne.

 

Pour consulter le programme détaillé de cette formation

Bulletin d'inscription au voyage d'études

Ouverture du site « 1 000 paysages en actions »

Ségolène Royal a lancé le 25 septembre 2014, un plan d’action national en faveur des paysages. Pour connaître les actions partout en France, savoir où se mobilisent les énergies sur le territoire, un grand recensement des actions en faveur des paysages est lancé. Pour vous inscrire, le site 1000 paysages en actions est à votre disposition à l’adresse suivante : http://www.1000paysages.gouv.fr/

Acteurs des territoires, contribuez au recensement des « 1000 paysages en actions » !

Le paysage fait l’objet ou a fait l’objet, ces dernières années, d’interventions, de démarches, ou de réalisations qui ont amélioré le cadre de vie, conforté la biodiversité, créé du lien social, fait émerger une culture et aussi créé de l’emploi. 

En donnant une visibilité nationale à cette dynamique de projets, à l’œuvre sur l’ensemble du territoire, le ministère de l’Ecologie incite ces démarches à se multiplier, et encourage les décideurs à y apporter leur concours. 

Ce recensement concernera cinq grands domaines :

  • Éduquer et sensibiliser au paysage
  • Planifier en concertation
  • Aménager les espaces ruraux, urbains et périurbains
  • Conjuguer transition énergétique et conception paysagère
  • Associer agro-écologie et gestion paysagère

En juin, sera organisée la «  Fête des paysages et de la nature en ville ». De nombreuses manifestations destinées au grand public et aux scolaires seront déployées pour parler de ces paysages.

Collectivités, professionnels, associations organiseront divers événements à l’occasion de cette «  Fête des paysages et de la nature en ville ».

Végépolys lance trois appels sur le thème de l’agriculture urbaine

Face à l'urbanisation grandissante et au besoin d'assurer une alimentation sûre et respectueuse de l'environnement, une nouvelle forme de production alimentaire se développe en ville : l'agriculture urbaine. Elle recouvre des modes de culture différenciés (toits cultivés, jardins partagés, friches exploitées, agriculture vertical,...). Elle contribue à l'amélioration du cadre de vie, à la biodiversité, aux liens sociaux et à la proximité dans le circuit alimentaire.

L'Agriculture Urbaine est un vrai défi pour l'intégration de la production dans des lieux urbains (manque de place, pollution, dégradation des sols,...) et offre de nouvelles opportunités pour innover (technique, organisationnel ou politique).

VEGEPOLYS accompagne les porteurs de projets innovants collaboratifs pour le développement de l'agriculture urbaine et lance 3 appels du 10 avril au 15 juin 2015.

 

Vous pouvez proposer une idée de projet innovant, des thématiques de travail et/ou vos produits, services et expertise déclinables en agriculture urbaine à l'adresse suivante : http://www.vegepolys.eu/vegepolys/actualites/actualites-accueil/5968-3-appels-sur-l-agriculture-urbaine.html

Mise en ligne des présentations du colloque international "Quand la nature dépasse (enfin) les bornes !"

L’ensemble des présentations du colloque international sur les corridors biologiques du 30 et 31 mars 2015 ” Quand la nature dépasse (enfin) les bornes ! “  sont disponibles en cliquant ici

Remise des prix nationaux aux Villes et Villages Fleuris

Mercredi 18 mars, Chantal Lambert, directrice du CNVVF, et Paul Roncière, son président, ont remis à Paris aux nombreuses délégations municipales présentes, les prix nationaux 2014 des Villes et Villages Fleuris. Cette 55e édition était placée sous la présidence de Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

Au total, désormais, 4 509 communes sont détentrices du panneau "Ville Fleurie" ou "Village Fleuri" : 1 738 avec 1 Fleur, 1 538 2 Fleurs, 1 006 3 Fleurs et 227 4 Fleurs.

Appel à candidatures - Grand prix national du paysage 2015

Les paysages sont patrimoine commun de la nation, c’est pourquoi nous y consacrons le meilleur de nos projets et de nos talents.

Le Grand Prix national du paysage a pour objectif de valoriser une démarche paysagère innovante à l’échelle d’un territoire.

Ayant donné lieu à des réalisations concrètes en France ou en zone transfrontalière, cette démarche doit être le fruit d’une collaboration étroite entre une maîtrise d’ouvrage publique ou privée, et une équipe de maîtrise d’œuvre française, européenne ou internationale, dans laquelle le rôle des paysagistes est central et prépondérant.

La démarche lauréate et ses réalisations seront exemplaires tant par les résultats obtenus que par leur mise en œuvre. Elles témoigneront d’une avancée particulièrement remarquable dans la manière d’aborder l’aménagement du territoire et de prendre en compte les caractéristiques, les ressources et les spécificités paysagères locales. Elles se montreront novatrices en termes de solutions proposées et seront susceptibles d’initier de nouvelles façons de penser le territoire à partir du paysage. 

Sélectionné par un jury international, le Grand Prix national du paysage est décerné par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

 

Pour plus d'informations concernant l'appel à candidatures

 

Contact : gpnp@developpement-durable.gouv.fr

Année internationale des sols 2015

À sa soixante-huitième session, l’Assemblée générale de l'ONU (A/RES/68/232) a déclaré l’année 2015 Année internationale des sols (AIS).

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a été désignée pour mettre en œuvre l'Année internationale des sols 2015, dans le cadre du Partenariat mondial sur les sols et en collaboration avec les gouvernements et le secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

L'AIS vise à accroître la sensibilisation et la compréhension de l’importance des sols pour assurer la sécurité alimentaire et permettre à l’écosystème de remplir ses fonctions essentielles.

Ses objectifs spécifiques sont les suivants:

- Sensibiliser pleinement la société civile et les décideurs à l’importance cruciale des sols pour la vie humaine

- Instruire le public sur le rôle crucial que jouent les sols dans la sécurité alimentaire, l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, les services écosystémiques essentiels, la réduction de la pauvreté et le développement durable

- Soutenir des politiques et des actions efficaces axées sur la gestion et la protection durables des ressources en sols

- Promouvoir l’investissement dans des activités de gestion durable des sols afin que les différents utilisateurs de terres et groupes de population puissent disposer de sols en bon état et entretenus

- Catalyser des initiatives en rapport avec le processus des objectifs de développement durable et le programme de développement pour l'après-2015

- Plaider en faveur d'un renforcement rapide des capacités de collecte d'information sur les sols et de surveillance à tous les niveaux (mondial, régional et national).

19 lauréats du label national EcoQuartier 2014

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, a présenté, le 18 décembre 2014, les résultats de la campagne 2014 de labellisation nationale ÉcoQuartier : 19 projets sont labellisés dans 13 régions de France et 53 reçoivent le diplôme « Engagé dans la labellisation ».

 

En 2014, les opérations labellisées comptent 46 % de logements locatifs sociaux et 39 % sont prévus dans les projets « Engagé dans la labellisation ».

Depuis son lancement la démarche ÉcoQuartier a permis la structuration et la consolidation d’un véritable réseau d’expertise couvrant l’ensemble du territoire, tant en métropole qu’en outre-mer. Le Club national ÉcoQuartier réunit l’ensemble des acteurs de la démarche, soit plus de 600 collectivités, mais aussi des porteurs de projets, des représentants du secteur privé, des associations, des établis

Fiches de présentation des 19 EcoQuartiers labellisés en 2014

Ministère du Logement, de l'Egalité des Territoires et de la Ruralité

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, a présenté en décembre 2014 les résultats de la campagne 2014 de labellisation nationale ÉcoQuartier : 19 projets sont labellisés dans 13 régions de France et 53 reçoivent le diplôme « Engagé dans la labellisation ».

 

Le document présente l'ensemble des projets des 19 écoquartiers labellisés.

Retours sur le séminaire EFESE

Les services écosystémiques sont les services rendus par la nature qui contribuent aux activités humaines. Plusieurs études ont montré l’importance de la biodiversité et des écosystèmes en tant que capital économique ainsi que leur fragilité. Afin notamment de mieux connaître la contribution des écosystèmes à la création de la richesse nationale, le ministère de l’écologie a engagé l’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques : EFESE. Cette étude de plusieurs années mobilise des experts des principaux organismes de recherche nationaux dans un processus participatif impliquant également de nombreuses autres parties prenantes. Elle vise à la fois à dresser un état des écosystèmes, de leurs tendances d’évolution, et à estimer la valeur des services qu’ils produisent. La méthodologie, qui est en cours de validation, a vocation à permettre de procéder à une évaluation à différentes échelles depuis le niveau local jusqu’au niveau international.

 

La seconde édition du séminaire EFESE s’est tenue le 9 décembre 2014 à la Défense afin de présenter et débattre les premiers résultats.

 

Près de 150 personnes étaient présentes, issues des administrations, des établissements publics, des organismes de recherche, des collectivités territoriales, ou du secteur privé.

 

A travers 13 présentations, une session « posters » et de nombreux temps d’échange avec la salle, ce séminaire a examiné spécifiquement les avancées de l’évaluation de quatre grands types d’écosystèmes : les agro-écosystèmes, les forêts, les milieux marins et les écosystèmes urbains.

 

 

L’allocution de clôture de Jean-François Silvain, Président de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, a montré l’importance d’un traitement adapté des questions d’emboîtement d’échelles, de prise en compte des différents bénéficiaires des services écosystémiques et d’une bonne communication des résultats.

 

Pour consulter et télécharger l'ensemble des allocutions du séminaire

Appel à communications des 8emes Rencontres du Végétal

En 2015, le colloque s’inscrira dans le thème générique : Compétitivité et efficience des filières du végétal spécialisé

La compétitivité, exacerbée par le contexte du marché global, est un enjeu majeur des entreprises confrontées aux changements sociétaux, aux évolutions technologiques et à celles du mode de consommation. Des adaptations sont indispensables et de nouvelles approches sont à mettre en oeuvre. Le monde de la recherche et du développement est un partenaire essentiel de ces transformations.

 

Le colloque aura lieu du 12 janvier au 13 janvier à Agrocampus Ouest (Angers) et sera organisé alternativement en sessions plénières et en sessions en parallèle. Les 5 sessions en parallèle seront centrées sur des approches thématiques pertinentes pour toutes les filières et porteuses d’un potentiel d’innovation. Le colloque s'achèvera sur une session plénière sous forme de table ronde dont l’objectif sera de débattre avec le monde de l’entreprise sur les enjeux et risques liés aux innovations de rupture.

 

Pour plus d'informations

L’appel à projets "plans de paysage" 2015 est lancé

Le ministère lance un nouvel appel à projets "Plans de paysage" pour mieux prendre en compte le paysage dans les politiques publiques. Les dossiers de candidatures sont à déposer avant le 15 février 2015 auprès des Directions Générales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) de chaque territoire.

La mise en oeuvre d’une politique d’aménagement durable du territoire passe par une bonne gestion des paysages « du quotidien », garante de l’accès à tous à un cadre de vie de qualité. Dans ce cadre, le renforcement de la prise en compte du paysage dans les politiques publiques constitue un enjeu majeur. En effet, les transformations des paysages sont principalement liées aux différentes politiques d’aménagement mises en oeuvre sur un territoire.

Le plan de paysage est un outil de prise en compte du paysage, qu’il s’agisse de sa protection, sa gestion ou de son aménagement dans les politiques sectorielles d’aménagement du territoire (urbanisme, transports, infrastructures, énergies renouvelables, agriculture) à l’échelle opérationnelle du paysage et du bassin de vie, que sont les unités paysagères.

Les lauréats de cet appel à projets "plans de paysage" recevront une dotation de 30 000 euros pour la mise en place des projets.

 

Lire le cadrage de la démarche

Consulter les modalités de l’appel à projets 2015

Remplir la fiche de candidature

Favoriser la nature en ville : 1 des 10 mesures phares du 3e Plan national Santé Environnement

L'une des dix mesures phares du nouveau Plan national santé environnement (2015-2019) vise à Favoriser la Nature en ville et à créer des jardins thérapeutiques dans les établissements de soins.

Les actions de cette mesure viseront à établir le bilan des connaissances et en décliner les pistes les plus prometteuses en matière d’aménagement des espaces de nature au bénéfice de la santé, notamment généraliser les jardins thérapeutiques.

Le Plan national santé environnement (PNSE) vise à répondre aux interrogations des Français sur les conséquences sanitaires à court et moyen terme de l’exposition à certaines pollutions de leur environnement. Le premier Plan national santé environnement a été lancé en 2004 par le gouvernement. Puis conformément aux engagements du Grenelle Environnement et à la Loi de santé publique du 9 août 2004, le gouvernement a élaboré un deuxième Plan national santé environnement pour la période 2009-2013. Le troisième PNSE 2015-2019 témoigne de la volonté du gouvernement de réduire autant que possible et de façon la plus efficace les impacts des facteurs environnementaux sur la santé afin de permettre à chacun de vivre dans un environnement favorable à la santé.

Appel à communication "Urbaniser sur des terrains en friche ou à passif"

L'UCIE organise à Lille le 2 avril 2015, un colloque intitulé "Urbaniser sur des terrains en friche ou à passif - Perspectives et mode d'emploi". A cette occasion, un appel à communication est lancé. La date limite de candidature est fixée au 30 décembre 2014.

7 thèmes peuvent-être mis en avant :

  • Évolutions réglementaires récentes - Loi ALUR
  • Concevoir des projets d’urbanisme sur des terrains pollués
  • Comment optimiser l’urbanisation d’un terrain en friche ou à passif ?
  • Comment intégrer les éventuelles contraintes liées à des pollutions résiduelles lors de la livraison de l’opération d’aménagement ?
  • Prise en compte du caractère pollué des déblais/remblais dans le projet de réaménagement d’un terrain en friche. Le cas des terres excavées polluées
  • Communiquer sur la dépollution des sols auprès du public et des futurs usagers du site
  • Comment rédiger une notice environnementale ou une attestation garantissant l’adéquation entre la qualité des sols laissés en place et l’usage du terrain concerné

Présentation et formulaire de candidature

Du vert près de chez moi - Ville de Paris

Du 15 juillet au 25 septembre, les Parisiens ont eu la possibilité de signaler des lieux végétalisables pouvant accueillir une jardinière, un mur végétalisé, un arbuste, un aménagement végétal ou fleuri... A présent, le deuxième temps de la démarche a sonné: l'analyse des propositions.

"Du vert près de chez moi", c'est quoi?

L’opération Du vert près de chez moi a permis de recueillir quelques 1100 propositions de Parisiennes et de Parisiens pour végétaliser des lieux près de chez eux.

Cette démarche participative inédite permet l’amélioration de la qualité de vie des habitants avec pour objectif que soit réalisée, dans la mandature, la végétalisation de 200 lieux de proximité. 

Deuxième phase: l'analyse des propositions

Du 15 juillet au 25 septembre les Parisiens ont pu faire adresser leurs propositions à la Ville via l’application DansMaRue, le site paris.fr ou le 3975.

Cette consultation a permis de recueillir 1100 propositions qui sont en cours d’analyse par les services de la Ville de Paris en association avec les mairies d’arrondissement. Les premiers points de végétalisation retenus seront réalisé d’ici la fin de l’année.

 

Pour plus d'informations sur ces propositions

La ville de Strasbourg élue «Capitale française de la biodiversité 2014»

La ville de Strasbourg (Bas-Rhin) est la nouvelle « Capitale française de la biodiversité» pour 2014. Ce concours récompense depuis 2010 les collectivités locales qui s’engagent dans la préservation de la biodiversité. Pour cette 5ème édition, le thème choisi était « Agriculture urbaine, périurbaine et biodiversité». Le jury a vraiment félicité la stratégie déployée par la ville pour devenir une ville nourricière dans une démarche collégiale impliquant les associations et habitants.

Aux côtés de Strasbourg 6 autres collectivités récompensées : Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes), Pau (Pyrénées-Atlantiques), La communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire (Seine-et-Marne), Bègles (Gironde), Montreuil (Seine-Saint-Denis), Miramas (Bouches-du-Rhône).

 

La cérémonie de remise des prix se déroulera lundi 24 novembre 2014, à la Halle Pajol, dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

 

Jardins de Noé, une démarche progressive et efficace pour la biodiversité des espaces verts

Noé accompagne les gestionnaires d’espaces verts à mettre en place des aménagements et une gestion favorables à la biodiversité. Grâce à une Charte de 10 gestes, votre structure peut s’engager et obtenir le label Jardins de Noé. Cet engagement consiste à établir un bilan annuel de vos actions pendant 3 ans. Noé vous propose ensuite des préconisations d’amélioration pour inscrire votre structure dans une démarche de progrès continu.

Construite en consultant une vingtaine de collectivités et d’entreprises (Nanterre, Communauté de communes des Lacs de l’Essonne, Bouygues Construction, etc.), cette démarche s’adapte en fonction de l’environnement, de l’usage, des moyens et des contraintes du site.

En savoir plus sur cet accompagnement : http://www.jardinsdenoe.org/les-professionnels

 

A propos de Noé Conservation

Association nationale de sauvegarde de la biodiversité, Noé développe des programmes de conservation d’espèces menacées et de leurs milieux naturels en encourageant le changement des comportements en faveur de l’environnement.

www.noeconservation.org

 

 

Ouverture de Biodiv'ille, le portail de l'éducation à la nature et à la biodiversité en ville

Un portail pour mutualiser les pratiques d’éducation à la nature et à la biodiversité en ville et pour faciliter l’émergence de nouveaux projets.

L'association GDIE ouvre cette semaine le portail de l’éducation à la nature et à la biodiversité en ville. Il propose une valorisation des démarches, actions, outils et publications existants, en priorité concernant les pays francophones et en mettant l’accent sur l’innovation et l’expérimentation. Il offre un accès à des ressources facilitant l’appropriation des enjeux et la mise en œuvre de nouveaux projets.

Ouvert à un large public

Ce portail s’adresse à toute personne amenée à exercer des actions d’éducation, de sensibilisation, de mobilisation en lien avec la nature et la biodiversité en ville.

Exemples : représentant d’une structure d’éducation et en particulier d’éducation à l’environnement, enseignant, représentant d’une structure de quartier, résident d’immeuble (seul ou en lien avec une association de locataires ou un conseil syndical de copropriétaires), représentant d’une collectivité, d’un bailleur ou d’un syndic…

Participatif et évolutif

Chacun peut y apporter sa contribution en présentant une expérience, un outil pédagogique, ou en proposant une actualité. Il est évolutif car ses fonctionnalités pourront s’adapter aux priorités des utilisateurs.

Biodiv'ille - Le portail de l'éducation à la nature et à la biodiversité en ville

Association GDIE

Biodiv’ille est un outil de mutualisation des ressources et expériences des acteurs de l’éducation à la nature et à la biodiversité en ville des pays francophones.

 

Il s’adresse à toute personne amenée à exercer des actions d’éducation, de sensibilisation, de mobilisation en lien avec les thématiques de la nature et de la biodiversité en milieu urbain (exemples : représentant d’une structure d’éducation et en particulier d’éducation à l’environnement, enseignant, représentant d'une structure de quartier, résident d’immeuble (seul ou en lien avec une association de locataires ou un conseil syndical de copropriétaires), représentant d’un bailleur ou d’un syndic, d’une collectivité…).

"L’urbanité de l’agriculture" : les actes sont parus

Le Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable a organisé le 25 juin 2014, dans le cadre de ses "Matinées", une conférence-débat intitulée "L’urbanité de l'agriculture":

Du fait du développement des villes, les espaces agricoles sous influence urbaine ne cessent de croître en France comme dans le monde. Ils nourrissent aujourd’hui un milliard d’humains. Au-delà de leur fonction alimentaire essentielle, ils sont également porteurs d’une dimension économique, sociale, culturelle et récréative dont les habitants des villes ont besoin. Ces espaces sont pourtant en danger car perçus comme «du vide» disponible pour l’expansion urbaine.

 

Les actes de cette matinée viennent de paraitre : pour les consulter

Appel à communication Intersol' 2015

Congrès-Exposition International sur les Sols, les Sédiments et l'Eau

Les thèmes possibles de communication sont :

  • Polluants émergents et orphelins
  • Traitement in situ des sols et des eaux souterraines
  • Sites miniers

La deadline des candidatures pour une communication est fixée au 31 octobre 2014

Pour plus d'informations concernant l'appel à communication

 

Le Congrès-Exposition se tiendra les 24, 25 et 26 mars 2015 à Paris

 

 

 

Pages